Week-end de l’église persécutée 2016 avec Portes Ouvertes

lpv28-week-end-eglise-persecutee-po-2016-10

Nous avons vécu des moments extraordinaires encore cette année lors de ce week-end en faveur de nos frères et sœurs chrétiens persécutés dans le monde (29 & 30 octobre 2016 en Région parisienne).

lpv28-week-end-eglise-persecutee-po-2016-13

Nous devons continuer à prier car on ne peut imaginer la puissance de nos prières tant les miracles sont merveilleux.

« Vous avez encouragé les orateurs

Votre présence a été un véritable encouragement pour notre équipe et pour les orateurs.

Hanna (Pakistan) nous a dit à quel point elle avait été bénie par votre compassion, votre intérêt, vos questions et vos prières : « C’est comme une thérapie pour moi !»

Musa (Nigéria) s’est senti énormément soutenu par vos prières pendant ces deux jours, alors qu’il recevait des nouvelles dures de son pays. Remercions le Seigneur car son père, emprisonné pendant le week-end, a depuis été relâché.

Jamal (Liban) a particulièrement été touché quand les enfants ont prié pour lui lors du programme enfants auquel il a participé le samedi soir et quand ces derniers lui ont confié des cartes postales à remettre aux personnes de son église et aux réfugiés. » Sources Portes Ouvertes

Soyons des porteurs d’espoir, soutenons les chrétiens du Moyen-Orient en ces périodes de troubles en signant la pétition en ligne.

Voici l’album photos officiel de Portes Ouvertes et le notre sur facebook

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine, les 4 et 5 novembre 2017.

Plus de photos sur notre album en ligne.

Jésus est à l’œuvre.

Merci.

L’Equipe LPV

Avez-vous reçu le Saint Esprit ?

La colombe

La Pensée du mois : Mai 2016

Epitre de Paul aux Ephésiens 

Quelle joie, quel privilège d’avoir été sauvé, c’était le 13 avril 1980 pour ma part, à 8h45 !

Et vous, quand était-ce ? Ce n’est peut-être pas aussi précis, aussi radical que cela fut pour moi, mais il y a un avant et un après dans la vie des enfants de Dieu. Bien des paroles de chants expriment la beauté du jour où on a enfin laissé Jésus devenir notre Sauveur. Cependant beaucoup en sont restés là.

Quand Paul arrive à proximité d’Ephèse, il croise un groupe de disciples auxquels il pose cette question « Avez-vous reçu le Saint Esprit quand vous avez cru » (Actes 19.2) ? C’est une question intéressante à plusieurs égards ; On pourrait donc croire sans avoir reçu le Saint Esprit et ailleurs il est écrit que nul ne peut dire que Jésus est le Seigneur sans lui (1 Corinthiens 12.3) ? L’expérience de l’apôtre Pierre est intéressante à cet égard puisque dans Matthieu 16.16-17, il affirme la seigneurie de Jésus et ce n’est que bien plus tard dans Actes 2 qu’il reçoit le Saint Esprit.

On pourrait multiplier les démonstrations mais vous en trouverez vous-mêmes bien d’autres dans la Bible. La vie chrétienne devrait être en constante progression et c’est sous cet angle que je vous invite à considérer cette lettre aux Ephésiens. Voici comment on peut présenter son plan :

1.1-23 : Introduction :

1-14 : Bénédictions.

15-23 : Actions de grâce.

2.1-3.21 : L’unité de l’Eglise :

2.1-10 : Notre passé

2.11-22 : C’est Christ qui fait l’unité de l’Eglise, non seulement avec les Chrétiens mais aussi avec les Juifs (malgré les hommes et toute l’histoire).

3.1-21 : Comme Paul, nous pouvons être au service de ce mystère et intercéder aussi.

4.1-6.21 : Implications :

4.1-16 : Interactions et coordinations dans le fonctionnement de l’Eglise

4.17-5.20 : Faire la différence dans ce monde.

5.21-6.9 : Les relations sociales et familiales chrétiennes.

6.10-18 : Se former, s’armer et s’entraîner pour aller de l’avant en sécurité et marquer des points.

6.19-24 : Conclusion : 

Soyez au contraire remplis de l’Esprit (5.18) !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Aimes-tu vraiment Jésus ?

Aimes-tu vraiment Jésus.jpg

Voici une photo d’une exposition au Musée de la Diaspora, Tel Aviv. La note dit : Ménestrel jouant devant le roi Salomon. Le mot hébreux entre les 2 personnages est ‘chir’, il signifie ‘chant’. The Jewish Theological Seminary of America, New York

La Pensée du mois : Avril 2016

Cantique des Cantiques 

Quelle intimité dévoilée dans ce livre pourtant dans la Bible, au détriment des puritains de tout ordre ! Assez de religiosité et rentrons en ce mois d’avril de plein pied dans une véritable relation d’amour avec Jésus ! En même temps, ne nous méprenons pas pour plonger dans une interprétation érotique de ces textes ; la traduction grecque des Septante utilise le mot grec agape quand le mot amour apparaît ici et non le nom éros, c’est une nuance importante à noter.

Qu’est-ce qui empêche que j’expérimente l’intimité avec Dieu à votre avis ? Vous considérez-vous comme « trop saint » pour vous abaisser à de telles images ? C’est pourtant cette réalité que reprend le Nouveau Testament avec les images de l’Epoux et l’Epouse, Christ et l’Eglise.

Nous pouvons diviser le livre en trois sections :

  • 2 à 3.5 – La période prénuptiale

La jeune fiancée rêve d’être avec son fiancé, et elle se réjouit d’avance de leurs relations qui vont aller en se développant. Elle fait un rêve dans lequel elle perd son fiancé et le cherche dans toute la ville. Avec l’aide des gardes de la ville, elle trouve son bien-aimé, s’accroche à lui et l’emmène dans un endroit sûr.

  • 6 à 5.1 – Les noces

Le mari loue à nouveau la beauté de sa femme, le Christ voit l’Eglise sans tache ni ride (Ephésiens 5.27). Dans un langage symbolique, l’épouse invite son amant à faire ses délices de tout ce qu’elle a à offrir. L’Eglise s‘abandonne totalement entre les mains du Seigneur (comme le disent les paroles de ce vieux cantique « Oui prends tout Seigneur ») et Dieu bénit leur union.

  • 2 à 8.14 – La croissance et la maturité du mariage

Les difficultés de la persévérance dans la marche avec le Seigneur ne sont pas cachées. Dans un second rêve, la Sulamite repousse son mari qui part. Culpabilisée, elle part bien vite à sa recherche et rencontre l’hostilité. Cela vous arrive-t-il de ne plus avoir envie de lire la Bible ? Cela m’est arrivé 2 ou peut-être 3 fois depuis 36 ans. Que faites-vous alors ? On peut se forcer, certes ; moi je l’ai dit au Seigneur et sans comprendre comment, soudain j’avais une soif terrible ! Dieu connaît nos faiblesses ; il est prêt à intervenir en notre faveur, à opérer des changements profonds en nous de sorte que nous persévérions dans la marche sans que ce ne soit un lourd fardeau à porter. Son fardeau est doux et léger.

Finalement, les amants se retrouvent dans le rêve et rétablissent les liens d’amour qui les unissent.

Aimes-tu vraiment Jésus ?

Prenons soin de bien cultiver notre relation avec le Seigneur tout au long de ce mois et bien au-delà.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.