Quel-est ton miracle quotidien ?

La Pensée du mois : Juillet et Août 2017

Un soir, en préambule à une étude Biblique, un serviteur a voulu témoigner en toute simplicité aux personnes présentes, le miracle quotidien de Dieu sur sa vie.

Il a expliqué que malgré les soucis et les problèmes que nous connaissons, vivons, et subissons tous, il demandait que notre Seigneur lui accorde, une fois de plus, le miracle qu’il avait en réserve pour lui pendant la journée.

Il s’adressa à lui ainsi « Seigneur, merci pour le miracle que tu vas m’accorder aujourd’hui. Montre-moi que ce miracle vient bien de Toi, d’une manière claire et évidente. Je t’en remercie par avance, au nom de Jésus. Amen. »

Philippiens 4:6 « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. »

Il ne nous parle pas ici des merveilleux et grandioses miracles de Jésus ou des apôtres, non, il nous parle de ces miracles qui nous font du bien et qui rendent notre journée plus agréable, plus belle, plus heureuse comme ces exemples.

Ce qu’on nomme ordinairement nos « petits » miracles quotidiens :

– Une amie vous téléphone après des années de silence.
– Un collègue vous salut alors qu’il ne le faisait jamais auparavant.
– Vous retrouvez votre paire de clés perdue, sans y penser.
– Votre carte bancaire n’est pas tombée alors que votre poche était grande ouverte.
– Un encouragement vous arrive sur votre boite électronique sans prévenir.
– Vous recevez un remerciement sincère et vivifiant très surprenant et si agréable.
– On vous offre un cadeau, rien que pour le plaisir d’offrir.
– Vous osez partager avec un sans abri, sans contrainte et avec joie.
– En allant au travail très tôt le matin, vous arrivez à avoir la place que vous désirez tant dans votre train.
– Le document que vous aviez égaré refait surface tout juste un bon moment.
– Votre douleur disparaît.
– Vous recevez la réponse à votre prière.

Ce serviteur les a expérimentés, la liste est infinie…, et pour Dieu, tous les miracles qu’il nous offre sont Grands !

Psaumes 86:10 « Car tu es grand, et tu opères des prodiges ; Toi seul, tu es Dieu. »

« Alors que ce serviteur avait terminé ce texte et qu’il le relisait dans le train, il entendit un bruit sourd et très violent derrière-lui, les passagers aussi. Il pensait à la chute d’un objet sur le toit. Quelle a été sa surprise en constatant que la vitre de la porte latérale du wagon était explosée avec un trou gros comme le poing ! Des morceaux de verres jonchaient le sol partout dans le couloir. Il est allé rapidement chercher le contrôleur afin de lui signaler l’incident. Pendant que tout le monde changeait de wagon pour raison de sécurité, il a entendu d’autres passagers dire qu’il y avait eu deux autres vitres brisées de la même manière. Compte tenu de ces informations, et le regard du contrôleur, ça ne pouvait pas être un gros pavé qui avait causé ces dégâts car cela ressemblait plus à des tirs de carabine ou de pistolet ! Nous ne le saurons peut-être jamais mais ce qui ne fait aucun doute, c’est que notre Seigneur lui a sauvé la vie, il lui a accordé un nouveau miracle quotidien car à 2 mètres près, le trou se serait situé au niveau de sa tête étant le premier passager sur la trajectoire de l’impact. Et dire que personne n’a été blessé au final et que la majeure partie des passagers ne se sont rendus compte de rien. C’était le lundi 21 mars 2011, dans le Train Express Régional Paris-Le Mans de 17h28. Gloire à Dieu ! »

A votre tour, faites-en l’expérience et vous verrez le Dieu des miracles en action les amis ! Ce sont ces miracles qui vont ensoleiller votre vie. Après avoir reçu la réponse de Dieu, n’oubliez jamais de le remercier et vous ressentirez alors la plénitude du Saint-Esprit dans tout votre être entier et ça fait un bien immense.

Connaitre Dieu, c’est lui faire entièrement confiance et cela en toutes circonstances !

Un jour, une amie de l’église de ce serviteur lui témoigne « Tu te souviens de ce que tu nous avais expliqué au sujet du miracle quotidien ? Et bien ! Ça marche ! Mes journées sont totalement transformées à présent, c’est génial ! »

Luc 19:37 « Et lorsque déjà il approchait de Jérusalem, vers la descente de la montagne des Oliviers, toute la multitude des disciples, saisie de joie, se mit à louer Dieu à haute voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus »

Dernière chose importante, si vous pensez que vous n’avez pas reçu de miracle au cours de la journée, n’oubliez jamais que le fait même de pouvoir lire ce message est une preuve de son immense amour et de son miracle sur votre vie !

Qu’en pensez-vous ? Vous voulez partager avec nous vos miracles quotidiens, alors, à vos claviers et merci de vos réactions !

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Avec tout ce qui se passe, Dieu existe-t-il vraiment ?

La Pensée du mois : Juin 2017

Nombre d’entre nous, que nous soyons croyants ou non, avons déjà entendu ce type de questions. Par l’expression « tout ce qui se passe », nous disons qu’il s’agit ici des situations douloureuses et tragiques que le monde traverse, des épreuves qui surviennent au quotidien à tout un chacun. Cela constitue très souvent un véritable obstacle pour les non croyants en particuliers et un certain découragement pour les croyants qui à la suite de ces situations délicates, peuvent aller jusqu’à perdre leur foi.

Mais qu’en dit la Bible ?

En effet Dieu a pris soin en révélant sa parole au travers de la bible, de nous prévenir que des évènements difficiles et accablants arriveraient plus on avancerait dans le temps. Nous allons en citer deux  exemples :

Matthieu 24 :6-8 « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. »

Luc 12:53 « Le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Nous voyons donc, que Dieu a prévenu, qu’il a dit d’avance les évènements fâcheux qui se produiraient. En cela, nous comprenons mieux encore sa prescience et son omniscience.

C’est pourquoi dans les prophètes, il est dit, comme nous le constatons ci-dessous :

Esaïe 43 :12 « C’est moi qui ai annoncé, sauvé, prédit, Ce n’est point parmi vous un dieu étranger ; Vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, C’est moi qui suis Dieu. »

Esaïe 46 :10-11 « J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; Je dis : Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. C’est moi qui appelle de l’orient un oiseau de proie, D’une terre lointaine un homme pour accomplir mes desseins, Je l’ai dit, et je le réaliserai ; Je l’ai conçu, et je l’exécuterai.

Car Dieu a prédit toute chose et ce qu’il a prédit s’accompli. C’est pourquoi loin de voir en ces événements une démonstration de l’inexistence ou de l’impuissance de Dieu, nous y voyons au contraire l’existence et toute puissance du Dieu de la Bible.

De la même manière lorsque Jésus notre Seigneur mourait à la croix, là aussi, contrairement aux apparences, nous savons que le Père était au contrôle.

Pour finir, toi qui lis cette lettre, penses-tu toujours que les événements difficiles du moment sont de nature à prouver l’inexistence de Dieu ? Nous espérons que tu trouveras la bonne réponse à cette question qui t’es posée.

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Pouvoir ou Humilité, quel choix ?

La Pensée du mois : Mai 2017

Pouvoir ou Humilité, quel choix ?

S’il est communément établi dans nos Sociétés de consommation (voir surconsommation), que rien n’est pérenne, quand est–il de notre choix de vie ?

Que de civilisations n’ont eu d’yeux que pour le progrès et encore de nos jours, la domination et le pouvoir est une quête insatiable. Vouloir ou penser que l’on puisse créer quelque chose, alors qu’en fait l’Homme ne fait que découvrir ce qui a déjà été créé depuis le commencement et pour éternité, n’est qu’illusion, déception et frustration.

Comme il nous est dit dans Ecclésiaste 1: 2-3 « … vanité des vanités, tout est vanité. Quel avantage revient-il à l’Homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une autre vient »

L’Egypte, la Grèce, les Incas/Aztèques pour ne citer qu’eux, ont vécu leur période de gloire mais sont tombés inexorablement dans le néant, dans l’oubli, témoignant ainsi de leur échec dans cette quête.

A nouveau dans Ecclésiaste 1:14 il nous est dit « J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil, et voici, tout est vanité et poursuite du vent ».

Nous avons cette fâcheuse habitude de devoir considérer principalement notre place et rôle social dans notre société, d’élaborer des plans de carrière pour prouver qui nous sommes aux autres et à nous même. En fonction de nos personnalités, cette démarche s’accompagne très souvent de mépris, de dédain vis-à-vis de nos subordonnés et même semblables alors est-ce cela être heureux, atteignons-nous le bonheur de cette manière ? Beaucoup de sacrifices également au détriment de vies familiales brisées…

Il va s’en dire que ce choix de vie nous en coûte plus qu’il nous rapporte, mais au-delà d’un calcul purement spéculatif, c’est de notre état de cœur qu’il est réellement question.

La quête de Pouvoir nous éloigne davantage de ce que nous sommes, nous race humaine, et il est triste de voir que l’espèce la plus inhumaine sur terre est bien l’Homme.

Une autre voie nous est offerte en Proverbes 4:23  « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. »

Restons humble devant ce que la vie nous offre, car tout ce que nous accumulons par nos efforts et considérons comme notre « trésor », peut disparaître à jamais en une fraction de seconde et nous en ravir de sa jouissance. N’est-il pas plus précieux de considérer que notre vie, si belle soit elle, doit aussi permettre de soutenir la veuve et l’orphelin, celui ou celle qui est dans le besoin …. Nous n’en serons que plus comblés.

1 Pierre 5: 5 « Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles ».

Marc 8:36 « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? »

Notre état de cœur est la chose la plus précieuse, à ne surtout pas négliger ni galvauder et salir. Si vous n’avez jamais expérimenté cette plénitude de cœur, en se considérant différemment, par une démarche d’humilité, alors ne ratez pas ce rendez-vous.

Pouvoir ou Humilité, quel choix ferez-vous ?

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Es-tu bienveillant(e) envers les autres ?

La Pensée du mois : Avril 2017

La bienveillance est définie dans le dictionnaire comme étant la capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui d’une manière désintéressée et compréhensive.

Pour se rapprocher un peu plus de la réalité biblique du mot bienveillance, il nous faut partir de son étymologie en hébreux (hésed) et en grec (philantropia) qui a donné en français : philanthropie, terme très évocateur.

Ceci nous conduit tout de suite à mesurer la longueur, la largeur, la profondeur, et la hauteur  de ce mot. En effet les mots hésed et philantropia nous amènent à comprendre que le mot bienveillance au sens biblique se substitue aisément à : amour, grâce, miséricorde, compassion ou encore bonté manifestée envers autrui.

Nous pouvons alors comprendre pourquoi Dieu dit qu’il prend plaisir à la bienveillance, comme le rappelle le Seigneur Jésus aux pharisiens dans Matthieu 12 :7 « Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents »

C’est par bienveillance à l’égard de l’homme que Dieu a envoyé son Fils unique engendré mourir à la croix du calvaire. Ainsi Dieu est celui qui a accompli à la perfection la bienveillance selon « son bienveillant dessein » comme le disent les écritures dans Ephésiens 1 : 5 « Nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté » et 9 « nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même »

C’est pourquoi aujourd’hui, il nous demande à nous aussi d’être bienveillants les uns envers les autres, de désirer ardemment les intérêts des autres et de les faire passer avant nos propres intérêts Philippiens 2 : 4 « Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres », comme Dieu n’a pas regardé à ses intérêts mais aux nôtres. Ayons donc ces pensées-là qui étaient en Dieu.

Même ce en quoi Dieu prend plaisir a disparu, laissant place à la méchanceté, l’individualisme, les animosités de tout genre, l’égocentrisme, l’indifférence à la douleur des autres, les calomnies, les médisances, la non-assistance, les querelles et des guerres intestines…

Si Dieu, notre Père céleste, est riche en bienveillance Néhémie 9 : 17 « ils refusèrent d’obéir, et ils mirent en oubli les merveilles que tu avais faites en leur faveur. Ils raidirent leur cou ; et, dans leur rébellion, ils se donnèrent un chef pour retourner à leur servitude. Mais toi, tu es un Dieu prêt à pardonner, compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et tu ne les abandonnas pas », comment sommes-nous devenus si pauvres en bienveillance ? Comment sommes-nous devenus à ce point des personnes dépourvues de compassion les uns les autres ?, avec les regards tournés vers nos seules préoccupations et non celles des autres, avec des jugements hâtifs lorsqu’ils passent par des moments de douleur plutôt que de les soutenir et leur témoigner de la bonté.

Observez les affluents qui sans se soucier de tarir un jour, préfèrent alimenter continuellement  les mers et les océans. Comme le dirait l’Apôtre Paul, la nature elle-même nous enseigne à vivre les uns pour les autres, à s’offrir aux autres dans l’église du Dieu vivant comme les fleuves s’offrent à la mer.

Alors, es-tu bienveillant(e) envers les autres ?

Prions donc, que la bienveillance soit notre partage, que nous en soyons richement pourvus, pour qu’en nous Dieu notre Seigneur prenne plaisir et se glorifie.

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

As-tu signé le bon contrat ?

La Pensée du mois : Mars 2017

contrat

« Faire confiance » que cela signifie-t-il de nos jours ?

Ces deux mots très basiques, sont en réalité la partie émergée de notre iceberg. En effet ils reflètent réellement ce que nous avons au plus profond notre cœur, et ce pour quoi nous sommes prêts à donner ou pas.

Toutefois cet « état de cœur » se résume à deux attitudes totalement antagonistes :

Soit nous faisons confiance de manière aveugle et l’on peut s’interroger sur le pourquoi, la finalité d’un tel choix et ses conséquences.

Soit notre confiance n’existe plus, remplacée par de la méfiance et de l’individualisme exacerbés, tout aussi inquiétant pour une espèce comme l’espèce humaine !

Il y a quelques années de cela, un slogan marketing d’une grande enseigne de distribution a marqué à jamais notre esprit : Nous vous proposons un contrat de confiance (moyennant votre argent bien sûr), ça vous dit quelque chose ?

Mais qui peut ainsi se prévaloir de vous connaître pour vous proposer une telle démarche ? Tout au plus un contrat SAV …. En effet, faire confiance implique en premier lieu une connaissance réciproque, basée sur des relations sincères, honnêtes, conséquentes et pérennes. Alors seulement nous pouvons prétendre aller plus loin.

La Bible nous en révèle une toute autre profondeur en Psaumes 40 verset 4 : « Heureux l’homme qui place sa confiance en Dieu et ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs ».

Et en Psaumes 62 verset 8 : « En tout temps, peuples, confiez-vous-en lui, répandez vos cœurs en sa présence, Dieu est notre refuge »

S’il est bien quelqu’un qui nous connait au plus profond de notre être, c’est notre Créateur, auprès duquel nous pouvons nous confier sans compter, sans méfiance et gratuitement.

Psaumes 139 verset 13 : « C’est toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère »

Qu’il est beau et rassurant de savoir que nous sommes une perle de grand prix à ses yeux, qu’il a donné son Fils unique pour témoigner de sa confiance vis-à-vis de sa création qu’il aime d’un Amour inconditionnel et rétablir ce lien originel avec comme seul « contrat », celui de lui donner en retour notre confiance.

Si tu as déjà vécu une confiance aveugle auprès des Hommes, ce qui a pu te blesser, t’as entraîné dans les ravins de la vie ou au contraire que ton cœur est fermé à l’idée même qu’une confiance quelconque puisse exister en ce monde et être vécue, saches qu’aujourd’hui seule la confiance que tu mettras en Dieu, te permettra de comprendre ce qu’il est, ce qu’est une « vraie » confiance et dans quel refuge il te donne de vivre ainsi au sein de ce monde :

  • Dieu ne donne pas comme le monde donne, comme les Hommes donnent. Il n’y trouve aucun intérêt mais le fait par amour pour toi.
  • Dieu n’attend rien en retour si ce n’est notre amour pour lui, il a déjà donné ce qu’il avait de plus cher, son Fils pour nous.
  • Dieu ne déçoit jamais, ne tient pas rigueur, car son Amour pour nous est sans limite.

Et toi, quel contrat as-tu signé ?

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Avez-vous choisi votre éternité ?

La Pensée du mois : Février 2017

faire-le-bon-choix

De tous temps l’Humanité est à la recherche du sens de son existence, d’où elle vient et surtout où elle va ainsi…

Quel vertige pour notre compréhension humaine si restreinte du monde qui nous entoure, recherche pourtant légitime car il est écrit dans :

Ecclésiaste chapitre 3, verset 11 : « …. Dieu a mis dans le cœur de tout Homme la pensée de l’éternité… »

Chaque jour de notre existence comporte son lot de problèmes à résoudre, de conflits à gérer, de difficultés de tous ordres qui mobilisent toute notre énergie pour si peu de temps à vivre ! A quoi bon ?

L’Homme, de par sa désobéissance originelle, s’est coupé de la bénédiction de son créateur, s’étant imposé à la fois une limite temporelle quant à son existence mais également une vie de labeur bien inutile :

Genèse chapitre 3 verset 19 : « C’est à la sueur de ton front que tu travailleras jusqu’à ce que tu redeviennes poussière … ».

Alors si notre ultime quête sur cette terre est l’épanouissement de soi-même, posons-nous vraiment la bonne question :

Voulons-nous nous épuiser à gérer notre vie d’Homme si misérable, et ce tout au long de notre courte vie ou préférons-nous construire notre « arche spirituelle » comme Noé l’a fait en son temps ?

Vous pouvez le faire, il n’est pas trop tard et ainsi choisir votre avenir et éternité auprès de celui qui nous a créé.

Jésus-Christ est mort pour nous réconcilier avec son Père, notre Créateur et nous permettre d’être en sa présence pour toujours.

Faites le bon choix tant qu’il en est encore temps, la vie est si courte…

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Notre foi face au monde où nous vivons

new-year-1901690_1920

La Pensée du mois : Janvier 2017

Il est de circonstance en ce mois de Janvier 2017, d’activer ou de réactiver (pour les récalcitrants), nos bonnes résolutions !

Ne serait-ce pas en cela déjà un pas de foi vis-à-vis de nous-même ?

La Bible nous enseigne et définit la foi de manière claire et concise :

Hébreux chapitre 11, verset 1 : « La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas »

Notre monde s’ingénue de maintes et unes manières à en faire de même mais comment s’y retrouver alors devant tant d’hypocrisie, de leurres et de promesses artificielles non tenues qui nous mènent d’avantage au doute, à l’insécurité, au désordre et trop souvent au drame humain ?

De multiples directions nous sont proposées toutes aussi stériles les unes que les autres comme par exemple la recherche du bien-être spirituel intérieur…. Mais quel désarroi, quel vide au bout du compte d’une telle démarche de « foi », mais foi en quoi, en qui, pour quoi, pour qui ?

La foi telle que Dieu la présente n’a rien de tel, car elle s’appuie sur ses promesses que seul lui, vôtre Créateur peut tenir !

Aussi s’il y a un choix et une décision révolutionnaire à prendre à la hauteur de votre recherche ou espérance en ce début d’année, c’est bien celui de vivre et d’expérimenter cette vraie foi, alors vous ne serez jamais déçu de la réponse que Dieu apportera dans votre vie car il s’y est engagé !

Malachie chapitre 3 verset 10 : « Mettez-moi à l’épreuve dit le Seigneur et vous verrez si je n’ouvre pas les écluses des cieux … ».

L’Equipe de LPV

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les pensées mensuelles proposées.

Jésus serait-il le Messie annoncé ?

les-rois-mages

La Pensée du mois : Décembre 2016

Livre du prophète Esaïe

« Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. » (Jean 1:45)

Que disent-ils ? Serait-ce possible ?

Bien des personnes l’ont prétendu au long des siècles, des personnes de tout arrière-plan social et culturel. Le roi Hérode a tremblé à cette éventualité et a pris une décision terrible : l’assassinat de centaines d’enfants à Bethléhem (Matthieu 2:1-18) qui avait d’ailleurs été annoncé par le prophète Jérémie (31:15).

Ainsi ce sont plus de 200 prophéties données dans l’Ancien Testament qui concerneraient le Messie et la plupart se sont réalisées alors que Jésus de Nazareth vivait au milieu des siens, avec Marie, le premier fils de sa mère qui le mit au monde à Bethléhem. D’autres se réaliseront encore dans sa vie lors de son retour annoncé.

Voici quelques prophéties au sujet du Messie :

  • Michée 5:1 : C’est le recensement ordonné par César Auguste qui fit que s’accomplit le message de Michée annonçant la naissance du Messie à Bethléhem.
  • Esaïe 7:14 : La mère de Jésus était vierge quand elle s’est trouvée enceinte
  • Esaïe 53:1 : Malgré les signes extraordinaires qui venaient confirmer sa parole, bien peu des siens ont cru en lui.
  • Esaïe 8:23-9:1 : Le ministère de Jésus près du Lac de Galilée souvent appelé la mer.
  • Esaïe 11:1 & 10 : Il devient l’espoir des nations, des non-Juifs.
  • Esaïe 40:3, Malachie 3:1 : Un messager le précédera pour préparer les cœurs à recevoir son message. Plusieurs des premiers disciples de Jésus avaient d’abord suivi Jean le Baptiste.
  • Psaume 22:17 : Sa fin, pieds et mains percés.

Que faire ? S’entêter, refuser l’évidence ou en la reconnaissant, choisir malgré tout de vivre sa vie sans en tenir compte ? Si le Messie promis est bien venu, alors il faut considérer aussi le reste de la Bible. Qu’en cette période qui précède Noël, vous puissiez faire le point, scruter les Ecritures, lire ce livre du prophète Esaïe dont tant de messages se sont réalisés.

Préparez-vous à vivre un Noël pas comme les autres, bon Noël !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Dieu pourrait-il vraiment m’aimer ?

amour-du-fils

La Pensée du mois : Novembre 2016

Premier Épître de Jean 

« Le peuple disait : “De loin, le SEIGNEUR s’est montré à moi.” Et je lui ai répondu : “Je t’aime depuis toujours et pour toujours. C’est pourquoi je reste profondément attaché à toi.” » (Jérémie 31:3)

De quoi s’agit-il quand on parle de l’amour de Dieu ? Il est différent de ce que l’on entend en général par ce mot : il est centré sur l’être aimé et a pour but son épanouissement, son bien-être ultime. Dans cette épître de Jean, on voit que :

  • Dans son Amour, Dieu nous dit la vérité nous concernant.
  • En étant unis à Dieu, il vit en nous et aime au travers de nous. Par nous-mêmes, il peut nous arriver de ne pas pouvoir aimer quelqu’un ; si notre union, notre communion avec Dieu est parfaite, selon notre texte, alors nous aimerons et cela change tout !
  • Avant que Dieu vienne vivre en moi, j’aimais ce que la bible appelle le péché, éventuellement faire du mal. Si je m’enivrais, je rigolais, cela m’amusait ; si je réussissais à extorquer quelqu’un, j’étais fier d’avoir réussi sans me faire prendre… Aujourd’hui, si cela m’arrivait, j’éprouverais une honte terrible. C’est un peu cela que le texte dit quant à aimer ou pas le monde.
  • Au chapitre 3, il est clairement dit que Dieu m’aime ! Non seulement il m’aime mais il m’aime tellement !! Comment peut-il m’aimer, je n’en suis pas digne avec tout ce que j’ai fait…, qu’y a-t-il d’aimable en moi ? Il a décidé de nous aimer. Pour Dieu, l’amour ne dépend pas d’un sentiment, d’une émotion ou d’une hormone particulière. Non Dieu m’aime par une décision suprême et indiscutable qu’il a prise, c’est par pure grâce.
  • Cet amour n’est pas seulement du bout des lèvres ; il a payé un grand prix pour nous racheter, le prix de la vie de son fils unique Jésus. Quant à nous, notre amour les uns pour les autres nous amène à faire ce qui est en notre pouvoir pour secourir nos frères.
  • Réalisons que cet amour incomparable nous rend capables de triompher de tout dans ce monde, c’est formidable ! Ce triomphe consiste à rester en paix en toute circonstance sachant que Dieu nous aime et que nous avons tout son soutien.

Sommes-nous prêts à nous laisser aimer ainsi ? Si oui, disons-le à Dieu qui nous écoute et n’attend que ce signe de notre part pour remplir peu à peu notre être de sa présence nous communiquant son pardon, sa paix et bien sûr son AMOUR !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

« Si Dieu le veut », d’accord, mais le veut-il ?

quelle-direction

La Pensée du mois : Octobre 2016

Actes des Apôtres 

« Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche. » (Esaïe 30:21)

L’inch’allah de l’arabe a son équivalent en français, « si Dieu le veut » et au-delà de la langue, on le trouve dans bien des cultures. C’est le reflet d’une croyance liée à la prédestination pensant que tout est écrit d’avance. Est-ce que le Dieu de la Bible n’aurait pas créé l’homme libre ? Pourtant le texte biblique parle souvent des projets que Dieu a pour nous, de ses plans, de ses choix. On parle de son omniscience, celui qui connaît tout. De multiples prophéties s’accomplissent sous nos yeux encore. Que penser ?

L’homme est prêt à croire aux diseurs de bonne aventure, chiromanciens, astrologues de tout poil et vit en contrepartie dans la crainte de la réalisation des prédictions qui lui ont été faites. Dieu annonce qu’il a pour nous des projets de paix et non de malheur (Jérémie 29:11). Pouvons-nous connaître plus précisément ses desseins ?

Tout au long de votre lecture du livre des Actes des Apôtres, vous allez voir comment Dieu sait révéler des choses cachées que lui seul connaît. Il ne s’agit pas de s’approcher de Dieu pour découvrir les résultats du loto, bien sûr, mais pour le connaître lui d’abord et ensuite, dans notre marche avec lui, découvrir ses choix pour nous. Dans Jean 10, Jésus fait des affirmations on ne peut plus claires à propos de ses brebis : elles le connaissent, elles le suivent, elles entendent sa voix… Déjà par la bouche du prophète Esaïe la promesse est faite (30:21).

Découvrez combien de fois de telles révélations se produisent dans le livres des Actes des Apôtres. Vous avez par l’exemple de Pierre au chapitre 5 qui sait qu’un dénommé Ananias ment, Paul apprend qu’il ne doit pas aller en Asie au chapitre 16…

Vous verrez, Dieu veut nous conduire par son Esprit. Ses choix sont les meilleurs pour nous car s’il est notre Créateur, il sait tout de nous et ce qui est bon pour nous.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.