Jésus serait-il le Messie annoncé ?

les-rois-mages

La Pensée du mois : Décembre 2016

Livre du prophète Esaïe

« Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. » (Jean 1:45)

Que disent-ils ? Serait-ce possible ?

Bien des personnes l’ont prétendu au long des siècles, des personnes de tout arrière-plan social et culturel. Le roi Hérode a tremblé à cette éventualité et a pris une décision terrible : l’assassinat de centaines d’enfants à Bethléhem (Matthieu 2:1-18) qui avait d’ailleurs été annoncé par le prophète Jérémie (31:15).

Ainsi ce sont plus de 200 prophéties données dans l’Ancien Testament qui concerneraient le Messie et la plupart se sont réalisées alors que Jésus de Nazareth vivait au milieu des siens, avec Marie, le premier fils de sa mère qui le mit au monde à Bethléhem. D’autres se réaliseront encore dans sa vie lors de son retour annoncé.

Voici quelques prophéties au sujet du Messie :

  • Michée 5:1 : C’est le recensement ordonné par César Auguste qui fit que s’accomplit le message de Michée annonçant la naissance du Messie à Bethléhem.
  • Esaïe 7:14 : La mère de Jésus était vierge quand elle s’est trouvée enceinte
  • Esaïe 53:1 : Malgré les signes extraordinaires qui venaient confirmer sa parole, bien peu des siens ont cru en lui.
  • Esaïe 8:23-9:1 : Le ministère de Jésus près du Lac de Galilée souvent appelé la mer.
  • Esaïe 11:1 & 10 : Il devient l’espoir des nations, des non-Juifs.
  • Esaïe 40:3, Malachie 3:1 : Un messager le précédera pour préparer les cœurs à recevoir son message. Plusieurs des premiers disciples de Jésus avaient d’abord suivi Jean le Baptiste.
  • Psaume 22:17 : Sa fin, pieds et mains percés.

Que faire ? S’entêter, refuser l’évidence ou en la reconnaissant, choisir malgré tout de vivre sa vie sans en tenir compte ? Si le Messie promis est bien venu, alors il faut considérer aussi le reste de la Bible. Qu’en cette période qui précède Noël, vous puissiez faire le point, scruter les Ecritures, lire ce livre du prophète Esaïe dont tant de messages se sont réalisés.

Préparez-vous à vivre un Noël pas comme les autres, bon Noël !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Dieu pourrait-il vraiment m’aimer ?

amour-du-fils

La Pensée du mois : Novembre 2016

Premier Épître de Jean 

« Le peuple disait : “De loin, le SEIGNEUR s’est montré à moi.” Et je lui ai répondu : “Je t’aime depuis toujours et pour toujours. C’est pourquoi je reste profondément attaché à toi.” » (Jérémie 31:3)

De quoi s’agit-il quand on parle de l’amour de Dieu ? Il est différent de ce que l’on entend en général par ce mot : il est centré sur l’être aimé et a pour but son épanouissement, son bien-être ultime. Dans cette épître de Jean, on voit que :

  • Dans son Amour, Dieu nous dit la vérité nous concernant.
  • En étant unis à Dieu, il vit en nous et aime au travers de nous. Par nous-mêmes, il peut nous arriver de ne pas pouvoir aimer quelqu’un ; si notre union, notre communion avec Dieu est parfaite, selon notre texte, alors nous aimerons et cela change tout !
  • Avant que Dieu vienne vivre en moi, j’aimais ce que la bible appelle le péché, éventuellement faire du mal. Si je m’enivrais, je rigolais, cela m’amusait ; si je réussissais à extorquer quelqu’un, j’étais fier d’avoir réussi sans me faire prendre… Aujourd’hui, si cela m’arrivait, j’éprouverais une honte terrible. C’est un peu cela que le texte dit quant à aimer ou pas le monde.
  • Au chapitre 3, il est clairement dit que Dieu m’aime ! Non seulement il m’aime mais il m’aime tellement !! Comment peut-il m’aimer, je n’en suis pas digne avec tout ce que j’ai fait…, qu’y a-t-il d’aimable en moi ? Il a décidé de nous aimer. Pour Dieu, l’amour ne dépend pas d’un sentiment, d’une émotion ou d’une hormone particulière. Non Dieu m’aime par une décision suprême et indiscutable qu’il a prise, c’est par pure grâce.
  • Cet amour n’est pas seulement du bout des lèvres ; il a payé un grand prix pour nous racheter, le prix de la vie de son fils unique Jésus. Quant à nous, notre amour les uns pour les autres nous amène à faire ce qui est en notre pouvoir pour secourir nos frères.
  • Réalisons que cet amour incomparable nous rend capables de triompher de tout dans ce monde, c’est formidable ! Ce triomphe consiste à rester en paix en toute circonstance sachant que Dieu nous aime et que nous avons tout son soutien.

Sommes-nous prêts à nous laisser aimer ainsi ? Si oui, disons-le à Dieu qui nous écoute et n’attend que ce signe de notre part pour remplir peu à peu notre être de sa présence nous communiquant son pardon, sa paix et bien sûr son AMOUR !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

« Si Dieu le veut », d’accord, mais le veut-il ?

quelle-direction

La Pensée du mois : Octobre 2016

Actes des Apôtres 

« Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche. » (Esaïe 30:21)

L’inch’allah de l’arabe a son équivalent en français, « si Dieu le veut » et au-delà de la langue, on le trouve dans bien des cultures. C’est le reflet d’une croyance liée à la prédestination pensant que tout est écrit d’avance. Est-ce que le Dieu de la Bible n’aurait pas créé l’homme libre ? Pourtant le texte biblique parle souvent des projets que Dieu a pour nous, de ses plans, de ses choix. On parle de son omniscience, celui qui connaît tout. De multiples prophéties s’accomplissent sous nos yeux encore. Que penser ?

L’homme est prêt à croire aux diseurs de bonne aventure, chiromanciens, astrologues de tout poil et vit en contrepartie dans la crainte de la réalisation des prédictions qui lui ont été faites. Dieu annonce qu’il a pour nous des projets de paix et non de malheur (Jérémie 29:11). Pouvons-nous connaître plus précisément ses desseins ?

Tout au long de votre lecture du livre des Actes des Apôtres, vous allez voir comment Dieu sait révéler des choses cachées que lui seul connaît. Il ne s’agit pas de s’approcher de Dieu pour découvrir les résultats du loto, bien sûr, mais pour le connaître lui d’abord et ensuite, dans notre marche avec lui, découvrir ses choix pour nous. Dans Jean 10, Jésus fait des affirmations on ne peut plus claires à propos de ses brebis : elles le connaissent, elles le suivent, elles entendent sa voix… Déjà par la bouche du prophète Esaïe la promesse est faite (30:21).

Découvrez combien de fois de telles révélations se produisent dans le livres des Actes des Apôtres. Vous avez par l’exemple de Pierre au chapitre 5 qui sait qu’un dénommé Ananias ment, Paul apprend qu’il ne doit pas aller en Asie au chapitre 16…

Vous verrez, Dieu veut nous conduire par son Esprit. Ses choix sont les meilleurs pour nous car s’il est notre Créateur, il sait tout de nous et ce qui est bon pour nous.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Doutez-vous de l’efficacité de la prière ?

La prière.jpg

La Pensée du mois : Septembre 2016

Daniel 

« Quand vous priez pour demander quelque chose, croyez que vous l’avez reçu, et Dieu vous le donnera. » (Marc 11:24)

Le titre de ce livre de la Bible est le nom d’un de ces extraordinaires personnages que nous pouvons y découvrir.

L’histoire de Daniel est tout bonnement incroyable ; emmené comme prisonnier à Babylone en 587 avant Jésus Christ, il devint le bras droit du Roi quelques années plus tard. Sa vie ainsi que celle de ses trois camarades est décrite dans les six premiers chapitres du livre. Vous y verrez comment sa fidélité envers Dieu et sa vie de prière régulière ont contribué largement à son élévation.

Les six chapitres suivants montrent comment la lecture et l’étude des Ecritures jointes à la prière l’ont amené à recevoir parmi les plus extraordinaires révélations qui nous sont faites dans la Bible. L’Ange Gabriel est venu parler avec lui… lisez cela, ça vaut la peine d’être lu !

Au XXème siècle, d’anciennes tablettes d’argiles retrouvées par des archéologiques évoquent le Roi Nabuchodonosor et un de ses prisonniers devenu premier ministre.

L’auteur de l’épître de Jacques dira « Vous n’avez pas ce que vous voulez parce que vous ne le demandez pas à Dieu » (4:2).

Daniel est un modèle à imiter quant à notre vie de prière :

  • Il reste intègre quant à la loi de Dieu et à ses convictions.
  • Il tient ferme dans la foi même face à la persécution.
  • Il scrute la Parole (la Bible).
  • Il réclame la réalisation des promesses que Dieu a faites.
  • Il persévère dans la prière.

Après la lecture de ce livre, oserez-vous encore une fois invoquer Dieu avec humilité et lui adresser une prière sincère ?

Vous pourriez bien être surpris.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Quel est le dernier miracle dont vous avez été le témoin ?

Le paralytique

La Pensée du mois : Août 2016

Livre de Marc 

« Si quelqu’un croit en moi, il fera lui aussi les actions que je fais. Cette personne fera même des actions encore plus grandes parce que je vais près du Père. » (Jean 14:12)

Jésus a promis à ses disciples d’être animés de la puissance de Dieu, d’être utilisés pour que des miracles s’accomplissent, de voir sa gloire dès ici-bas. Combien de fois cela s’est-il produit dans ta vie ? Oui, beaucoup d’entre nous ont été l’objet de miracles, c’est vrai, mais combien en ont été l’instrument ?

Les miracles se produisent rarement tout seul. Ce sont des paroles empreintes de foi, inspirées par le Saint Esprit qui vont susciter la foi chez la personne qui va être l’objet du miracle quand elle va agir selon ce qui lui est dit. Regardons comment ils se produisent dans cet évangile, il nous en rapporte un grand nombre :

Chapitre 1 : Le lépreux se jette aux pieds de Jésus et Jésus lui parle.

Chapitre 2 : Quatre personnes amènent le paralytique jusqu’au pied de Jésus en le faisant passer par le toit ! Jésus parle au paralytique qui obéit.

Chapitre 3 : Jésus parle à l’homme à la main paralysée et il obéit.

Chapitre 4 : Jésus parle à la tempête et elle obéit.

Chapitre 5 : Le démoniaque se prosterne devant Jésus qui ordonne aux démons de le quitter.

Chapitre 6 : Jésus reçoit 5 pains et 2 poissons et les multiplie au point qu’une foule est nourrie.

Que de miracles et de signes ! Comptons les miracles rapportés dans cet évangile, c’est impressionnant ; ils ne se produisent pas tous de la même manière mais la parole et l’action sont prépondérantes pour chacun. Au chapitre 11, Jésus enseigne à ses disciples ce qu’est cette foi agissante et son principe. Nourrissons-nous, lisons ces livres qui viennent nous fortifier dans ce domaine (« Pourquoi j’annonce Jésus-Christ » aux éditons Semer par exemple), osons l’audace de la foi. Il nous appartient d’agir par la foi et de grandir, ce n’est pas Dieu qui va le faire à notre place.

Ne nous laissons pas gagner par la crainte mais soyons ces témoins en vérité et animé de l’Esprit, le monde qui nous entoure nous attend.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Conquérons le pays !

The_Seven_Trumpets_of_Jericho

Les 7 trompettes de Jéricho

La Pensée du mois : Juillet 2016

Livre de Josué 

« Tous ceux qui sont enfants de Dieu peuvent vaincre le monde. Ce qui nous rend vainqueurs du monde c’est notre foi. » (1 Jean 5:4)

N’avons-nous pas un pays promis à conquérir ? N’avons-nous plus de perspectives d’avenir ? Allez ma sœur, allez mon frère, il y a encore de nouveau territoires à investir ! C’est le cas dans notre voisinage et aussi dans certaines régions reculées. Je connais ainsi quelques Africains qui partent au milieu de la forêt centrafricaine à la rencontre des peuplades qui vivent là pour leur annoncer Jésus dont ils n’ont jamais entendu parler.

Nous avons aussi des territoires intérieurs à investir : différentes circonstances nous ont parfois amenés à construire des forteresses mentales qu’il faut renverser… Bien des choses dans nos vies viennent nous freiner ; ne leur laissons pas avoir le dessus !

Un plan :

Josué 1-12 : Conquête des territoires à l’Ouest du Jourdain

Chapitre 1 : Introduction et présentation générale.

Chapitre 2 : Espions à Jéricho et Rahab.

Chapitres 3 à 4 : Franchissement du Jourdain.

Chapitre 5 : Circoncision et célébration de la Pâque en Canaan.

Chapitre 6 : Conquête de Jéricho.

Chapitre 7 : Désobéissance et l’échec d’Aï.

Chapitre 8 : Prise d’Aï et cérémonie sur le Mont Ebal.

Chapitres 9 à 12 : conquête du reste du territoire.

Josué 13-22 : Partage du pays

Chapitres 13 à 19 : Répartition des territoires.

Chapitre 20 : Les villes de refuge.

Chapitre 21 : Les villes des Lévites.

Chapitre 22 : Retour des tribu de Gad, Ruben et la demi-tribu de Manassé à l’Est du Jourdain.

Josué 23-24 : Fin de la vie de Josué

Chapitre 23 : Discours final de Josué.

Chapitre 24 : Tout dernier message et alliance à Sichem.

Alors comme Josué, avec l’aide du Saint Esprit, menons des investigations, recevons les stratégies divines, ne nous laissons pas tromper comme Josué l’a été par les Gabaonites, pas de compromis.

Qu’aucun prétexte, qu’aucune excuse ne vienne nous faire renoncer à la vie abondante qui nous est promise !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Resterions-nous des enfants ?

Resterions nous des enfants

La Pensée du mois : Juin 2016

Epitres de Pierre 

 « Grâce à lui, vous grandirez pour le salut » (1 Pierre 2:2)

L’épitre aux Ephésiens nous exhorte à ne plus être ces « bébés semblables à de petits bateaux ballotés sur les vagues par le vent des idées fausses » (4:14), Pierre, lui, vient et nous pousse à faire des efforts pour nous affermir et pour croître (2 Pierre 1:5-11). Comme l’auteur de l’épître aux Hébreux (12:14 : « la progression dans la sainteté sans laquelle on ne verra pas le Seigneur »), Pierre met en avant la nécessaire sainteté (1 Pierre 1:13-16, 2:1). Il aborde ensuite le fondement de la foi chrétienne : Jésus-Christ, la pierre de l’angle, le modèle à imiter, la référence.

Si Paul a pu inviter à l’imiter, bien peu d’entre nous seraient de tels modèles à tous égards. Nous avons des progrès conséquents à faire, n’ayons aucune crainte de parvenir trop vite au bout de notre perfectionnement. N’oublions pas le chemin parcouru mais portons-nous en avant vers les domaines à conquérir encore. Que dans notre persévérance à avancer, nous soyons des exemples.

Pierre invite à la plus grande vigilance vis-à-vis des enseignements qui nous sont donnés (2 Pierre 2:1) ; ils peuvent nous faire perdre le salut reçu par la simple foi en Jésus Christ et en sa parole (2 Pierre 2:20). Trop rarement on ose aborder les orateurs pour les interroger sur des domaines qu’ils ont abordés de manière discutable mais ce serait une grande aide pour eux.

Pour terminer, Pierre réaffirme une vérité essentielle et qui doit aussi nous motiver : le retour certain du Seigneur. Oui, il est en train de venir, il est à la porte et il est d’autant plus temps d’avancer sans attendre. Les tribulations ne manquent pas et la maturité permet d’y faire face avec foi.

Un plan :

I Pierre

1:1-2 : Auteur et destinataires.

1:3-12 : Espérance et part du croyant.

1:13-2.3 : Sanctification et amour fraternel.

2:4-10 : La sacrificature des croyants.

2:11-25 : Le témoignage des croyants à l’image de celui du Christ.

3:1-7 : Le couple.

3:8-22 : Le témoignage des croyants à l’image de celui du Christ.

4 : Fermeté dans la souffrance.

5 : Relations dans l’organisation de l’église.

II Pierre

1 : La marche avec Dieu et avec sa parole

2 : Les faux docteurs et leur séduction.

3:1-13 : Le retour du Seigneur.

3:14-18 : Appel à la vigilance

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Avez-vous reçu le Saint Esprit ?

La colombe

La Pensée du mois : Mai 2016

Epitre de Paul aux Ephésiens 

Quelle joie, quel privilège d’avoir été sauvé, c’était le 13 avril 1980 pour ma part, à 8h45 !

Et vous, quand était-ce ? Ce n’est peut-être pas aussi précis, aussi radical que cela fut pour moi, mais il y a un avant et un après dans la vie des enfants de Dieu. Bien des paroles de chants expriment la beauté du jour où on a enfin laissé Jésus devenir notre Sauveur. Cependant beaucoup en sont restés là.

Quand Paul arrive à proximité d’Ephèse, il croise un groupe de disciples auxquels il pose cette question « Avez-vous reçu le Saint Esprit quand vous avez cru » (Actes 19.2) ? C’est une question intéressante à plusieurs égards ; On pourrait donc croire sans avoir reçu le Saint Esprit et ailleurs il est écrit que nul ne peut dire que Jésus est le Seigneur sans lui (1 Corinthiens 12.3) ? L’expérience de l’apôtre Pierre est intéressante à cet égard puisque dans Matthieu 16.16-17, il affirme la seigneurie de Jésus et ce n’est que bien plus tard dans Actes 2 qu’il reçoit le Saint Esprit.

On pourrait multiplier les démonstrations mais vous en trouverez vous-mêmes bien d’autres dans la Bible. La vie chrétienne devrait être en constante progression et c’est sous cet angle que je vous invite à considérer cette lettre aux Ephésiens. Voici comment on peut présenter son plan :

1.1-23 : Introduction :

1-14 : Bénédictions.

15-23 : Actions de grâce.

2.1-3.21 : L’unité de l’Eglise :

2.1-10 : Notre passé

2.11-22 : C’est Christ qui fait l’unité de l’Eglise, non seulement avec les Chrétiens mais aussi avec les Juifs (malgré les hommes et toute l’histoire).

3.1-21 : Comme Paul, nous pouvons être au service de ce mystère et intercéder aussi.

4.1-6.21 : Implications :

4.1-16 : Interactions et coordinations dans le fonctionnement de l’Eglise

4.17-5.20 : Faire la différence dans ce monde.

5.21-6.9 : Les relations sociales et familiales chrétiennes.

6.10-18 : Se former, s’armer et s’entraîner pour aller de l’avant en sécurité et marquer des points.

6.19-24 : Conclusion : 

Soyez au contraire remplis de l’Esprit (5.18) !

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Aimes-tu vraiment Jésus ?

Aimes-tu vraiment Jésus.jpg

Voici une photo d’une exposition au Musée de la Diaspora, Tel Aviv. La note dit : Ménestrel jouant devant le roi Salomon. Le mot hébreux entre les 2 personnages est ‘chir’, il signifie ‘chant’. The Jewish Theological Seminary of America, New York

La Pensée du mois : Avril 2016

Cantique des Cantiques 

Quelle intimité dévoilée dans ce livre pourtant dans la Bible, au détriment des puritains de tout ordre ! Assez de religiosité et rentrons en ce mois d’avril de plein pied dans une véritable relation d’amour avec Jésus ! En même temps, ne nous méprenons pas pour plonger dans une interprétation érotique de ces textes ; la traduction grecque des Septante utilise le mot grec agape quand le mot amour apparaît ici et non le nom éros, c’est une nuance importante à noter.

Qu’est-ce qui empêche que j’expérimente l’intimité avec Dieu à votre avis ? Vous considérez-vous comme « trop saint » pour vous abaisser à de telles images ? C’est pourtant cette réalité que reprend le Nouveau Testament avec les images de l’Epoux et l’Epouse, Christ et l’Eglise.

Nous pouvons diviser le livre en trois sections :

  • 2 à 3.5 – La période prénuptiale

La jeune fiancée rêve d’être avec son fiancé, et elle se réjouit d’avance de leurs relations qui vont aller en se développant. Elle fait un rêve dans lequel elle perd son fiancé et le cherche dans toute la ville. Avec l’aide des gardes de la ville, elle trouve son bien-aimé, s’accroche à lui et l’emmène dans un endroit sûr.

  • 6 à 5.1 – Les noces

Le mari loue à nouveau la beauté de sa femme, le Christ voit l’Eglise sans tache ni ride (Ephésiens 5.27). Dans un langage symbolique, l’épouse invite son amant à faire ses délices de tout ce qu’elle a à offrir. L’Eglise s‘abandonne totalement entre les mains du Seigneur (comme le disent les paroles de ce vieux cantique « Oui prends tout Seigneur ») et Dieu bénit leur union.

  • 2 à 8.14 – La croissance et la maturité du mariage

Les difficultés de la persévérance dans la marche avec le Seigneur ne sont pas cachées. Dans un second rêve, la Sulamite repousse son mari qui part. Culpabilisée, elle part bien vite à sa recherche et rencontre l’hostilité. Cela vous arrive-t-il de ne plus avoir envie de lire la Bible ? Cela m’est arrivé 2 ou peut-être 3 fois depuis 36 ans. Que faites-vous alors ? On peut se forcer, certes ; moi je l’ai dit au Seigneur et sans comprendre comment, soudain j’avais une soif terrible ! Dieu connaît nos faiblesses ; il est prêt à intervenir en notre faveur, à opérer des changements profonds en nous de sorte que nous persévérions dans la marche sans que ce ne soit un lourd fardeau à porter. Son fardeau est doux et léger.

Finalement, les amants se retrouvent dans le rêve et rétablissent les liens d’amour qui les unissent.

Aimes-tu vraiment Jésus ?

Prenons soin de bien cultiver notre relation avec le Seigneur tout au long de ce mois et bien au-delà.

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.

Qui est Jésus pour vous, que pourriez-vous dire de lui ?

Voute chapelle Ravenne.jpg

La Pensée du mois : Mars 2016

Jean 

Ce mois où l’on célèbre la Pâque ne pouvait que nous amener à l’évangile de Jean. Dans le tetramorphe peint sur la voute de la Chapelle de Ravenne en Italie, l’évangile de Jean est symbolisé au bas sur l’image, par un animal, l’aigle ; Irénée de Lyon le symbolisait par le lion. C’est en référence à la vision des quatre êtres vivants d’Ezéchiel au chapitre 1.

Dans son évangile, Jean nous présente son Seigneur comme la Parole de Dieu, le Fils de Dieu, comme Dieu lui-même. Mais pour vous, qui est Jésus, que direz-vous de lui ? Découvrez-le mieux ce mois-ci au travers de votre lecture.

  • Jusqu’au chapitre 12, vous trouverez 7 miracles qui dévoilent la réalité de son identité; ses rencontres avec plusieurs personnes caractéristiques lui donnent l’occasion de transmettre des enseignements profonds.
  • Faites votre possible pour entrer dans la profondeur des richesses des chapitres 13 à 16 qui exposent en particulier le ministère du Saint Esprit auprès des croyants après le départ de Jésus.
  • Quelle prière que celle du chapitre 17 ! Elle nous fait entrer dans les profondeurs de la relation qui l’unit à son Père !
  • Chapitres 18-19 : la lecture de la passion du Christ nous introduira dans cette période pascale.
  • Les rencontres de Jésus ressuscité avec ses disciples aux chapitres 20 et 21 nous amènent à nous sonder nous-mêmes: « M’aimes-tu? », demande Jésus à Pierre.

En découvrant l’identité du Christ, découvrons aussi la nôtre.

Qui est Jésus pour vous, que pourriez-vous dire de lui ?

Eugène RARD – Missionnaire de Semer

>> Nous vous encourageons à adresser vos commentaires via notre page contact et/ou nous demander les réflexions sur les Pensées mensuelles des livres proposées.